Vers de M. de Voltaire à M. Diodati

Vers de M. de Voltaire à M. Diodati1
Etalez moins votre abondance,
Votre origine et vos honneurs,
Il ne sied pas aux grands seigneurs
De se vanter de leur naissance.
L’Italie instruisit la France
Et par un respect indiscret
Nous serions forcés à regret
A manquer de reconnaissance.
Dès longtemps sortis de l’enfance,
Nous avons quitté les genoux
D’une nourrice en décadence,
Dont le lait n’est plus fait pour nous.
Nous pourrions devenir jaloux
Quand vous parlez notre langage
Puisqu’il est embelli par vous.
Cessez donc de lui faire outrage.
L’égalité contente un sage.
Terminons ainsi le procès.
Quand on est égal aux Français,
Ce n’est point un mauvais partage.

 

  • 1. Auteur d’un traité de la langue italienne dans lequel il avait mis cette langue au-dessus de la française. (M.)

Numéro
$4953


Année
1761

Auteur
Voltaire

Description

20 vers


Références

Arsenal 3128, f°383r

Mots Clefs
Voltaire Diodati, comparaison français, italien