Vers sur le chevalier de Ruhlières, élu membre de l'Académie française

 

 

Vers sur le chevalier de Rulhières,
élu membre de l’Académie française
Quel est ce bel-esprit que trente ans de faiblesse
Ont lourdement conduit aux honneurs du fauteuil ?
Quel est ce chevalier que trente ans de bassesse
Ont placé dignement à la cour de Breteuil1 ?
Quel est des protestants cet infidèle apôtre2
Qui ménage Louvois et flétrit Pellisson ?
C’est un fourbe, dit l’un ; c’est un valet dit l’autre,
Et le nom de Rulhières arrive à l’unisson.

  • 1. Le baron de Breteuil, ministre de Paris (M.)
  • 2. M. de Rulhières a écrit en faveur des protestants (M.).

Numéro
$2778


Année
1785

Description

Huitain


Références

F.Fr.13653, p.472

Mots Clefs
Violente charge contre le chevalier de Rulhières, élu à l'Académie