Sans titre

Que le Français las de sa gêne
Souhaite de rompre sa chaîne,
Je le crois bien1.
Mais que ses pleurs sauvent la France
Du tyran qui tient la régence,
Je n’en crois rien.

Pour en délivrer cet empire
S’il faut contre lui qu’on conspire2,
Je le crois bien.
Mais que l’on mette en évidence
Tous les projets que l’on avance,
Je n’en crois rien.

Pour lui soustraire une province
Que l’on amène un digne prince,
Je le crois bien.
Mais que trop sûr de sa conquête
Il s’hasarde à tenir tête,
Je n’en crois rien.

Que le Français soit peu docile,
Qu’à murmurer il soit facile,
Je le crois bien.
Mais que contre un prince infidèle,
De l’Anglais il montre le zèle,
Je n’en crois rien.

Que le Régent prudent et sage
Laisse vivre un prince en bas âge,
Je le crois bien.
Mais que d’une brutale envie
Il ne tranche bientôt sa vie,
Je n’en crois rien.

Qu’il imite Héliogabale,
Qu’il égale Sardanapale,
On n’en sait rien.
Mais vraie horreur de sa famille,
Qu’il soit le mari de sa fille
On le sait bien.

Que la Berry cette impudique,
Vive en Messaline publique,
Je le crois bien.
Que comme elle elle soit contente
D’un assaut de deux cent cinquante
Je n’en crois rien.

Oisive faute de priape
Que sur table on tende la nappe,
Je le crois bien.
Mais qu’elle éteigne par l’ivresse
Le feu d’une infâme tendresse,
Je n’en crois rien.

  • 1. Conspiration de Bretagne, à la tête de laquelle étaient M. et Mme du Maine.
  • 2. Conspiration de la Bretagne, à la tête de laquelle était M. du Maine, aidé de M. de Célamare, ambassadeur d'Espagne (BHVP)

Numéro
$1690


Année
1717 (Castries) / 1720

Sur l'air de ...
Je le crois bien (Castries)

Description

7 x 6 + refrain


Références

F.Fr.12673, p.391-94 (manque le dernier couplet) - F.Fr.15131, p.315 - Arsenal 2931, f°18v-20r - Arsenal 3115, f°208r-209r - Mazarine 2164, p.7-10 - Mazarine Castries 3982, p.98-100 - BHVP, MS 547, (non numéroté) - Lyon BM, MS 1552, p.370-73 - Toulouse BM, MS 856, f°20v-22r

Mots Clefs
violente attaque contre le Régent, mauvais français, incestueux, régicide potentiel