Vers qui se trouvent au bas d’une estampe

Signez, Jésus, signez notre petit confrère1,

Oubliez comme nous que vous êtes un dieu.

Soyez obéissant, ne pensez qu’en ce lieu

Votre absolu pouvoir n’est plus qu’une chimère.

Oh ! oh ! vous résistez une seconde fois ?

On saura vous clouer sur l’arbre de la croix.

 

Prélat, toi qui devait ne jamais sortir d’Aix2

Pour ton propre repos et le bien de la paix,

Lorsque tu fais brûler de écrits respectables

Par l’inspiration des gens les plus pervers,

On s’aperçoit que tous les diables

Ne sont pas au fond des enfers.

  • 1. Vers qui se trouvent au bas d’une estampe où Notre Seigneur est représenté entre deux jésuites dont un lui présente la Constitution à signer ; à gauche de cette estampe est représenté le Calvaire, et à droite est M. Hérault, avec un évêque et plusieurs archers. Juillet 1732
  • 2. Autres qui se trouvent sur une autre estampe, où est représenté un feu que l’on fait des Nouvelles ecclésiastiques, où dansent autour du feu plusieurs diables, et à droite de cette estampe, est un évêque et un jésuite.

Numéro
$7314


Année
1732

Description

2 x 6

Notes

Jansénisme Contre l’archevêque de Paris pour avoir publié un mandement contre les Nouvelles ecclésiastiques


Références

.Fr.10476, f°345

Mots Clefs
Jansénisme, Nouvelles ecclésiastiques, Hérault, Vintimille du Luc