Les cinq doigts, sur le vaudeville du Mariage de Figaro

Les cinq doigts, sur le vaudeville du Mariage de Figaro.
Boufflers peignit avec grâce
Le lieu dont chacun est fol ;
Barthe et d'Arnaud sur sa trace
Ont chanté le cul, le col ;
Sans m'élever à leur place,
D'une plus timide voix
Je vais chanter les cinq doigts.

Un vieux que chacun repousse,
S'il a de l'or bien compté,
Fait la cadence du pouce ;
Soudain il est supporté.
Vénus va pour lui plus douce
A son lit l'associer :
Honneur au doigt financier !

Du second l'emploi me touche,
Du mystère signe heureux
Près d'une mère farouche
Il exprime et parle aux yeux,
En le plaçant sur la bouche
L'amour fidèle et discret
Nous dit : garde mon secret.

Celui du milieu réclame,
Mesdames, le pas sur tous :
Quand l'amour perd de sa flamme
Ce doigt le réveille en vous ;
Lorsqu'aussi près d'une dame
Le dieu cueille un beau laurier,
Ce doigt est son brigadier.

Au suivant l'amour fidèle
Met l'anneau de son bonheur,
Qui le reçoit d'une belle,
En retour promet son cœur ;
Ce doigt d'amour éternelle
Offre le gage enchanteur,
Je le crois un peu menteur.

Le petit dans l'art magique
Passe pour être en crédit ;
Une femme despotique
De ce renom s'enhardit,
Et par ce mot sans réplique
L'amant faible est interdit :
Mon petit doigt me l'a dit.

De tous ces doigts, ce me semble,
L'éloge est poussé trop loin.
De l'écrire encore je tremble,
Et le dire est un besoin.
J'ai vu ces lâches ensemble
S'unir d'un effort commun
Et se mettre cinq contre un1.

  • 1. Suivi d'un poème en écho (Honneur à cet artiste sage /J'aurais pour elle un doigt de plus. (XXVI,50-51.

Numéro
$2547


Année
1784

Description

7 x 7


Références

Mémoires secrets, XXVI ,48-50

Mots Clefs
Variation coquine sur le vaudeville de Figaro