Hymne des Trancardins

Hymne des Trancardins
Point de pédant, c’est une race
Qui décide avec une audace
Dont tout le monde est révolté.
Si quelqu’un en usait de même
Au fond de l’université,
Envoyons-le dicter un thème.

Nous admettons la raillerie
Quand l’heureuse et vive saillie
En assaisonne l’agrément.
Nou chérissons le sel attique
Qui nous corrige en badinant
Et qui flatte plus qu’il ne pique.

Ne disputer que pour s’instruire,
Savoir à propos se dédire
Etre jeune, désintéressé,
Ce sont d’aimables caractères
Qui doivent se trouver tracés
Dans le coeur de tous les confrères.

Les confrères seront affables,
Doux, courtois, humains, sociables,
Polis, complaisants, sans fadeur,
Que d’égard chacun se prévienne
Qu’en eux revive la candeur
Avec l’urbanité romaine.

L’on ne forcera point à boire,
Le sage ne met point sa gloire
A s’éloigner de la raison.
La pointe de vin est permise,
Notre auteur est le vieux Caton,
Rien de trop est notre devise.

Point d’âmes mesquines ni basses
Point de ces avarices crasses
Qui font honte à l’humanité
Si nos fortunes sont bornées
C’est dans la médiocrité
Que brillent les âmes bien nées.

Gardons entre le moliniste
Et le scrupuleux janséniste
Une égale neutralité.
Pour tous la grâce est un mystère,
Respectons-en l’obscurité
De quelque façon qu’elle opère.

 

Numéro
$1692


Année
1719 (Castries) / 1720

Sur l'air de ...
Petite fronde (Castries)

Description

6 x 6

Notes

$506, $1691 et $1692 forment un étrange ensemble, qu’un renvoi à un « surintendant Trancard » n’éclaircit guère. L’un propose des Statuts des philosophes en belle humeur ($506) formant un ensemble de 20 sixains ; l’autre onze sans titre, mais le premier vers (Trancardines et Trancardins) en tient lieu, suivi d’un ensemble de sept couplets sous le titre d’Hymne des Trancardins ($1692). Ils ont douze couplets en commun. $506 présente donc huit couplets originaux et $1691 six. L’inspiration est identique dans les deux cas : éloge d’une société d’égaux raisonnables réunis pour des agapes fraternelles, évitant toutes les querelles du moment, renvoyant par exemple dos à dos molinistes et jansénistes. On pense bien entendu aux statuts d’une confrérie d’inspiration maçonnique. Les dates varient sensiblement: 1720 (Arsenal 2931) / 1722 (F.Fr.9352 /1738 (Clairambault).


Références

F.Fr.15131, p.326-28 - Arsenal 2931, f°23v-25r  - Arsenal 3115, f°210v-211v - Mazarine Castries 3982, p.425-27 - Lyon BM, MS 1552, p.378-80 - Toulouse BM, MS 856, f°25v-27r

Mots Clefs
Trancardins, bouffons de cour