vaudeville

Vaudeville1
Quel plus beau chant que nos chansons,
Que l’heureux instant qui nous lie
Avec les plus chers nourrissons
De Melpomène et de Thalie !
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

À celle qui sut à la fois2
Nous charmer d’un double délire,
Enchanter nos sens par sa voix,
Et nous attendrir pour Zémire.
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

À celle qui, dans chaque trait3,
De la vertu tableau fidèle,
Sur la scène en est le portrait,
Dans le monde en est le modèle.
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

À ce peintre de l’enjouement4,
Qui toujours vrai, toujours aimable,
Peignit Cassandre si plaisant,
Et Mathurin si respectable :
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

A celui qui, de tous les coeurs5,
A su rassembler le suffrage,
Et trouvant Melpomène en pleurs,
Lui fit oublier son veuvage :
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

On a vanté dans tous les temps
Le fameux festin des sept sages ;
Près de nos convives charmants
Que seraient ces froids personnages !
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

Heureux qui peut dans un banquet,
Assis auprès de Colombine,
En trinquant avec Mahomet,
Boire à la santé de Nanine !
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

Lorsque le coeur est de moitié,
Il n’est point de plus doux éloges,
Et le tribut de l’amitié
Vaut ceux du parterre et des loges :
Honneur aux talents précieux
Qui sont réunis en ces lieux.

  • 1. 18 mars 1781. Vaudeville chanté dans une société où étaient M. et Madame La Ruette, Mlle d’Oligny et M. Larive. - Air du vaudeville de la rosière (M.)
  • 2. Madame La Ruette (M.).
  • 3. Mlle d’Oligny. (M.).
  • 4. Le sieur La Ruette (M.).
  • 5. Le sieur La Rive, qui a remplacé Lekain au théâtre (M.).

Numéro
$2468


Année
1781

Sur l'air de ...
vaudeville de la Rosière

Description

8 x 6


Références

Mémoires secrets, XVII, 96-98

Mots Clefs
Théâtre, éloge de La Ruette, Mlle d’Oligny, La Rive, comédiens