Sur madame de Mazarin

Vos yeux ne sont pas touchants

Et vos dents

Sont plus noires que votre âme

Aussi, votre amant mitré1

A raté

Sans qu’à Cythère on le blâme.

 

Princesse, en vain aux amours,

Tous les jours, vous offrez votre prière.

Apprenez qu’à quarante ans,

Ces enfants

Vous prennent pour leur grand-mère.

  • 1. M.de Vauréal, évêque de Rennes, amant de Mademoiselle.

Numéro
$6992


Année
1738

Sur l'air de ...
Avez-vous vu ce héros

Description

2 x 5


Références

Clairambault, F.Fr.12708, p.51 (second couplet) -F.Fr.15148, p.309 (couplet 1) -  NAF.9184, p.328 - BHVP, MS 549, f°20vv-21r - BHVP MS 558, p.12 - BHVP, MS 659, p.109

Mots Clefs
Satire de la vieille Mademoiselle