Sur M. de Bernage, prévôt des marchands

Il est un vert à l’Opéra1

Que le public déteste2 ;

Les amants de ce pays-là

Le craignent comme peste

Aussi le nom de [ill.] l’hiver

De Jean de vert, de Jean de Vert,

De Jean de Vert lui reste.

 

Pour se soustraire à nos coquets

Son goût se manifeste ;

Si la salle des Perroquets

N’a pas le sort d’Oreste,

Dans ce spectacle du bel air,

Je crains fort que le bonnet vert

À Jean de Vert, à Jean de Vert

À Jean de Vert ne reste.

  • 1. Chanson sur les nouvelles peintures de l'Opéra (F.Fr.10478)
  • 2. Sur M. de Bernage, prévôt des marchands qui a fait repeindre en vert la salle de l’Opéra. (BHVP, MS661).

Numéro
$7189


Année
1750

Sur l'air de ...
Jean de Vert

Description

2 x 6 + refrain

Notes

Voir aussi $3290


Références

Clairambault, F.Fr.12720, p.93 - F.Fr.10478, f°461r -F.Fr.15153, p.325-27 -  BHVP, MS 661, f°18r-18v

Mots Clefs
Sur M. de Bernage, prévôt des marchands qui a fait repeindre en vert la salle de l’Opéra.