Sur Louis Quatorze âgé de six ans

Sur Louis Quatorze âgé de six ans1

Le peuple que jadis Dieu gouvernait lui-même,

Lassé de son bonheur voulut avoir un roi.

Hé bien ! dit le Seigneur, peuple ingrat et sans foi,

Tu sentiras bientôt le poids du diadème.

 

Celui que je mettrai dans ce degré suprême

D’un pouvoir souverain voudra régner sur toi.

Sa seule volonté te servira de loi

Et rien n’assouvira son avarice extrême.

 

Il cherchera partout mille nouveaux moyens

Pour te ravir l’honneur, la liberté, les biens,

Tu te plaindras en vain de cette violence.

 

Ce peuple en vit l’effet, il en fut étonné.

Ainsi règne aujourd’hui par les vœux de la France

Ce monarque absolu qu’on nomme Dieudonné.

 
  • 1. Sonnet à l’occasion de son nom de Dieudonné.

Numéro
$8281


Année
1713 ?

Description

Sonnet