Sur la mort de Louis XIV

Sur la mort de Louis XIV

Caron, ce pilote infernal,

Voyant le fils du cardinal1

Entrer dans sa funeste barque

Voulut exiger du monarque

Le tribut que les autres morts

Paient en allant aux funestes bords.

Je suis peu chargé de finance,

Lui dit le feu roi de France.

Une ministre avide d’argent,

Une femme altérée de sang,

Un jésuite ambitieux,

Ont rendu mes sujets gueux,

Et moi-même si misérable

Que notre sort est déplorable.

Excusez donc mon indigence,

Je veux en faire pénitence.

Mais l’impitoyable nocher

Eut le cœur plus dur qu’u rocher.

Retire-toi, dit-il soudain,

Homme qui n’avait rien d’humain

Et dont l’extrême ambition

Mérite le sort d’Ixion,

Va, fuis de la rive infernale ;

L’Achéron n’a rien qui t’égale

Et dans ses lieux remplis d’horreur

Tout céderait à ta fureur.

  • 1. Mazarin.

Numéro
$8273


Année
1715

Description

27 vers

Notes

Ci-gît 1425


Références

F.Fr.15152, p.74-76

Mots Clefs
Ci-gît Louis XIV