Stances parodiées d’après celles de Rousseau

Qu’un livre est bien peu dans sa vie1 !

Un parfait miroir de douleurs.

En naissant sous la presse il crie

Et semble prévoir ses malheurs.

 

Un essaim de fâcheux censeurs

D’abord qu’il commence à paraître

En dégoûte les acheteurs

Qui le blâment sans le connaître.

 

A la fin pour comble de maux

Un droguiste qui s’en rend maître

En habille poires et pruneaux.

C’était bien la peine de naître !

  • 1. Stances parodiées d’après celles de Rousseau, que l’homme…

Numéro
$8202


Description

3 x 4


Références

F.Fr.12682, f°50r

Mots Clefs
Stances parodiées d’après celles de Rousseau, que l’homme…