Sonnet sur les jésuites

              Sonnet sur les jésuites

 

Vous êtes plus méchants que des dragons d’Afrique,

Et toujours plus pensifs qu’un faiseur de musique.

Vous rêvez quelqu’usure ou quelqu’autre micmac.

 

Marchands de blé, de vin, de bois et de tabac,

Vous tireriez, ma foi, de l’argent d’une brique.

Rien ne peut échapper à votre politique

Car vous en savez prendre et ab hoc et ab hac

 

Péchez tant qu’il vous plaît, vous avez le remède,

Car on traite chez vous Vénus et Ganymède.

Aussi franc qu’un Picard pourrait faire un rébus,

 

Vous tournez les esprits comme on fait une éclanche ;

Vous n’observez ni loi, ni fête, ni dimanche,

Et tout cela s’appelle affaire de bibus.

Numéro
$7320


Année
1731

Description

Sonnet

Notes

Un exemple parmi bien d'autres des poèmes antijésuites datés de 1731, qui se trouvent dans NAF.9148 et qui ne se rencontrent nulle part ailleurs.


Références

NAF..9148, p.126

Mots Clefs
Jansénisme Contre les jésuites