Sans titre

Louis aime le jeu, la chasse,

Son royaume peu l’embarrasse,

Et bon bon bon je t’en réponds

Son parlement n’ose rien dire ;

Il l’ennuie s’il veut l’instruire.

Et son son son ah ! voyez donc

un peu de tricherie dans la vie

Est toujours de saison.

 

D’Orléans est bon solitaire,

La grandeur ne lui convient guère,

Et bon bon bon je t’en réponds

En secret nos malheurs il pleure,

En public, muet il demeure.

Et son son, etc.

 

Le Duc déchu du ministère

Au Cardinal tâche de plaire ;

Et bon bon bon je t’en réponds,

Ce grand effort n’est pas sans cause

Il veut attraper quelque chose.

Et son son, etc.

 

Charolais dedans une harangue

Croyait faire briller sa langue

Et bon bon bon je t’en réponds

Mais au premier mot de décence

Il rengaîna son éloquence.

Et son son, etc.

 

Clermont, de rien ne se soucie

Pourvu qu’il caresse sa mie,

Et bon bon bon je t’en réponds

S’il entretient des biens d’Église

Sanchez en cela l’autorise.

Et son son, etc.

 

Le Cardinal en rien rapine,

La finance tombe en ruine

Et bon bon bon je t’en réponds

Ce vieux fourbe cache à son maître

Tous les désordres qu’il fait naître.

Et son son, etc.

 

Le chancelier que l’on méprise

Se tait ou dit une sottise,

Et bon bon bon je t’en réponds

Au Roi quand les voix il rapporte,

Il en impose, mais qu’importe.

Et son son, etc.

 

Chauvelin ne veut pas qu’on fasse

Au Parlement la moindre grâce,

Et bon bon bon je t’en réponds

Car, dit le calin, il s’égale

Avec l’autorité royale.

Et son son, etc.

 

Portail a cru par des courbettes

Masquer ses trahisons serètes,

Et bon bon bon je t’en réponds

Il est le jouet de la ville,

De la ville et de sa famille.

Et son son, etc.

 

Hérault, de la fortune esclave,

Les gens de bien et les saints brave,

Et bon bon bon je t’en réponds

Il n’a plus de vers qui le ronge,

Toujours à la bouche un mensonge.

Et son son, etc.

 

Par ses mandements Vintimille

Ressemble aux bœufs de l’Évangile,

Et bon bon bon je t’en réponds

En signant sans croire mal faire,

Du peuple il porte la colère.

Et son son, etc.

 

Languet, qui veut qu’on le rougisse,

De Rome épouse l’artifice,

Et bon bon bon je t’en réponds

Du saint j’accepte sans scrupule

La légende ainsi que la Bulle.

Et son son, etc.

 

Bissy, en mourant fort s’agite

Pour justifier sa conduite,

Et bon bon bon je t’en réponds

Mais Vasquez beaucoup le rassure

D’avoir satisfait la nature.

Et son son, etc.

 

Forbin, las de vivre en province

Perd le respect qu’il doit au prince,

Et bon bon bon je t’en réponds

Son mandement qu’un chacun berne

Est un tissu de baliverne.

Et son son, etc.

 

La Fare, qui voit qu’on l’oublie,

Veut qu’à Rome on le glorifie,

Et bon bon bon je t’en réponds

Mais, fût-il plus brouillon encore,

On sait qu’il n’est qu’une pécore.

Et son son, etc.

 

Tencin a cru par son concile

Se signaler en homme habile,

Et bon bon bon je t’en réponds

Car d’usure et de simonie

Par ces mots il se justifie.

Et son son, etc.

 

Les Enquêtes par leur silence

Ont rendu service à la France,

Et bon bon bon je t’en réponds

La Grand-Chambre restant en place,

A montré sa honte et sa crasse.

Et son son, etc.

 

Le nonce, d’un ton d’assurance,

Criait : n’est-il plus de potence ?

Et bon bon bon je t’en réponds

A Malte suivant son mérite

Il eût éprouvé sans sa suite.

Et son son, etc.

 

Joly, qui, craint par la satire,

De tout cela ne sait que rire,

Et bon bon bon je t’en réponds

Gilbert, qui porte la parole,

Depuis peu joue un fort sot rôle.

Et son son, etc.

 

Un jour on verrra dans l’histoire

Les avocats couverts de gloire,

Et bon bon bon je t’en réponds

Si les plaideurs s’en désespèrent,

C’était un malheur nécessaire.

Et son son, etc.

 

Satan dit qu’il est ridicule

Que saint Pâris sape la Bulle,

Et bon bon bon je t’en réponds

Mais il oppose à ses miracles

Hérault qui rend de faux oracles.

Et son son, etc.

 

Girard est chez nous un infâme ;

Dit un jésuite et fort le blâme,

Et bon bon bon je t’en réponds

Quand du sexe on a la faiblesse

Ne faut-il pas ruser d’adresse ?

Et son son, etc.

 

On est un damné janséniste

Dès qu’on s’oppose au moliniste,

Et bon bon bon je t’en réponds

Mais quelque crime qu’on commette,

Avec eux on a l’âme nette.

Et son son, etc.

 

A la Bulle ne pas souscrire

C’est le vrai chemin du martyre,

Et bon bon bon je t’en réponds

Si tu veux faire bonne chère,

Deviens constitutionnaire.

Et son son son ah ! voyez donc

un peu de tricherie dans la vie

Est toujours de saison.

Numéro
$8140


Année
1732

Description

24 x 6 + refrain


Références

Maurepas, F.Fr.12633, p.16-23 (air noté)

Mots Clefs
Complet état des lieux et des personnes