Sans titre

Soubise1 voyant arriver ce bâton qui l’étonne

Craint que ce ne soit pour tancer son auguste personne.

Pour le calmer, lui dit Chevert2,

Ce qu’on me doit, on vous le donne,

Je le pardonne.

Monsieur, en vérité, vous avez bien de la bonté3.

  • 1. Ce fut lui qui perdit la bataille de Rosbach contre le roi de Prusse, affaire qui sera longtemps la honte des Français.
  • 2. Chevert, officier de basse naissance, alors lieutenant général des armées du Roi.
  • 3. Chanson faite en 1759 sur M. de Soubise, père de Mme la princesse de Condé lorsqu’il fut nommé maréchal de France.

Numéro
$8116


Année
1759

Description

Sixain


Références

Clairambault, F.Fr.12721, p.335

Mots Clefs
Soubisiade