Sans titre

Histrions qu’un beau zèle enflamme

D’éclipser le Kain et Clairon,

Pour être claqués de nos Dames

Du vieux Clairval prenez le ton.

En chevrotant1 frisez la note,

Rasez2 de près le sentiment.

Dès qu’il eut pris cette marotte

Plus ne jeta sa poudre au vent.

 

Comme au théâtre, au lit, grand maître,

Il sut donner double leçon :

A Pri… il dut tout on être,

Offrant ceci, prenant cela ;

Mais le drôle, usé par le vice,

Brilla, passa comme l’éclair,

Et rentré chez sa cantatrice3

Plus ne fit le péché de chair4.

  • 1. Vice de sa manière de chanter.
  • 2. Expressions relatives à son premier métier de perruquier.
  • 3. Madame Biglioni.
  • 4. Allusion à son extrême maigreur.

Numéro
$8079


Année
1782

Sur l'air de ...
Tout roule aujourd’hui dans le monde

Description

2 x 8

Notes

A propos de la représentation d’Omphale, paroles de Robineau, musique de Floquet, qui avait provoqué l’ire du vieux Clairval, comédien, mécontent en particulier de ce que Madame Trial, ait été préférée à sa maîtresse Mme Biglioni.

 


Références

CSLP t.XIII, p.394

Mots Clefs
TQuerelle de théâtre, le vieux Clairval, Madame Biglioni