Sans titre

Ah ! que mon vit

Va payer chèrement

Le tribut du plaisir

Qu’il goûtait en foutant.

Dans un bordel, hélas !

Pour éteindre ma flamme

J’allais pour mon argent

Baiser une beauté.

Mais que de repentir

Le plaisir m’a coûté !

Le con de cette infâme

Etait pour jamais infecté.

Tristes couillons,

Et vous vertes fontaines

Qui découlez de mon vit langoureux,

Témoins de mes plaisirs,

Témoins de mes tourments,

Vous le serez de mes plus rudes peines.

Numéro
$8058


Année
1744 juillet

Sur l'air de ...
Ah que mon cœur va payer chèrement

Description

18 vers


Références

Clairambault, F.Fr.12711, p.61 - Maurepas, F.Fr.12647, p.67

Mots Clefs
Complainte d'un vérolé, obscène