Sans titre

Ce cadet, cher Voltaire,1 outré dans sa fureur

En me glaçant d’effroi me remplit trop d’horreur

Sa morale effrénée, a de quoi me déplaire.

Malgré tant de beautés, mon coeur est courroucé.

Avant qu’il soit reçu chapelain de l’aîné

A Bicêtre il lui faut six mois de séminaire.

  • 1. Réponse de La Noue, auteur de la tragédie de Mahomet II à Voltaire au sujet d’une pièce de vers qui commence ainsi : Mon cher La Noue, illustre père, etc.

Numéro
$8041


Année
1741

Description

Sixain


Références

Clairambault, F.Fr.12709, p.391

Mots Clefs
Echange d'amabilités entre Voltaire et La Noue, tous des auteurs d'un Mahomet.