Sans titre

Richelieu, reçois mes adieux,

Dit Canillac les larmes aux yeux ;

Je crains que ton amour finisse

Par gagner une chaude-pisse

Ou quelque lettre de cachet

Si jamais le Régent le sait.

 

Si cet homme vient à savoir

Que la D’Averne tu vas voir,

Qu’on t’a vu sortir de sa chambre

En bonnet, en robe de chambre,

Tu vois, ce n’est pas jeu d’enfant

De tromper ainsi le Régent1.

  • 1. N.B. cette chanson a été faite par M. de Canillac, du Palais-Royal, qui était passionné pour M. de Richelieu quand il fut exilé en Touraine le 6 juin 1722.

Numéro
$7924


Année
1722

Auteur
Canillac

Description

2 x 6


Références

F.Fr.9352, f°136v-137r

Mots Clefs
Le duc de Richelieu exilé pour sa liaison avec Mme d'Averne