Sans titre

Chacun sait que la Vérité1,

Depuis longtemps persécutée

Par la noire Société

De ces lieux s’était absentée.

Elle revint et se montra2

Le quatre mars à l’Opéra.

  • 1. L’Académie royale de musique de Paris a mis au théâtre, au commencement de ce mois, un nouvel opéra intitulé Jepthé, qui a eu tout le succès possible. Les paroles en sont belles, et la musique est charmante, de l’aveu des connaisseurs et des personnes de bon goût. Le Prologue surtout est magnifique et a beaucoup plu. C’est la Vérité qui, descendant des Cieux, chasse les Divinités fabuleuses et les Esprits d’Erreur et de Mensonge. Les Français toujours sémillants et alertes à saisir toutes les occasions d’exercer leur génie, n’ont pas laissé échapper celle-ci. Ils ont d’abord appliqué cette fiction à la formidable Société comme on le peut voir par cette Chanson épigrammatique Sur l’air du Confiteor.
  • 2. On la verra / Mardi prochain à l'Opéra. (Stromates)

Numéro
$7884


Année
1732

Sur l'air de ...
Que je regrette mon amant (Castries)

Description

Sixain


Références

Mazarine Castries 3985, p.338 - Stromates, I, 142 - Glaneur historique du 20 mars 1732

Mots Clefs
Jansénisme - adaptation maligne d'un air de Jepthé à l'actualité religieuse