Sans titre

Dans une heure au sénat le tyran va se rendre1 ;

Là, je le punirai ; là, je le veux surprendre ;

Là, je veux que ce fer enfoncé dans son sein

Venge Caton, Pompée et le peuple romain.

 

Dès demain au Palais le traître doit se rendre ;

Il faudra l’y punir ; il faudra l’y surprendre

Et d’un fer assassin punissant ses forfaits

Venger Louis, Choiseul et le peuple français2.

  • 1. M. de Voltaire met ces quatre vers dans la bouche de Brutus dans sa tragédie intitulée La mort de César.
  • 2. On a ainsi parodié ces quatre vers. M. le Chancelier est l’objet de la parodie.

Numéro
$7774


Année
1771

Description

Quatrain


Références

F.Fr.15141, p.191-92

Mots Clefs
Parodie de quatre vers de Voltaire, détournés contre le chancelier Maupeou