Sans titre

Pauvre Arouet ! quel aveugle délire

De l’Hélicon te fait courir les bois ?

Sil n’eût jamais existé d’autre lyre

Que celle alors qui jura sous tes doigts,

Orphée eût vu des lions peu courtois

À ses accents hérisser les crinières ;

Arion eût été noyé cent fois

Et Thèbe encor serait dans les carrières.

Numéro
$7541


Année
Inconnue

Auteur
Piron

Description

Huitain


Références

Piron, OC, tVIII, p.433 - Choix d'épigrammes, p. 96

Mots Clefs
Contre Voltaire