Sans titre

Notre vieux prélat de Fleury

Dans peu disparaîtra d’ici

Plus il ne nous régentera,

Alleluia.

 

Traçons à la postérité

Avec pinceau bien coloré

Le quidan qui nous gouverna,

Alleluia.

 

Il était sorti de bas lieu,

Mais il se mit bientôt en jeu,

Plus d’un rôle il représenta,

Alleluia.

 

D’abord en fort galant abbé,

Puis il devint seigneur mitré

Et tous états patelina,

Alleluia.

 

Il possédait l’art de la cour

Où vérité brille en son jour,

Divinement hypocrita,

Alleluia.

 

Pour du prince être précepteur

N’omit science ni labeur

Féminin canal pratiqua,

Alleluia.

 

À la bavette il prit le Roi,

Lui dit : Ne vous fiez qu’à moi.

Ailleurs on vous abusera,

Alleluia.

 

De ce principe embabouiné

L’enfant a si bien profité

Qu’on ne sait quand il parlera,

Alleluia.

 

Il s’est frayé par ce chemin

L’autorité du souverain

Que sur son maître il usurpa

Alleluia.

 

En Hercule du Vatican

Il écrasa tout mécréant,

Peuples et grands il subjugua,

Alleluia.

 

Il s’avisa de gerroyer,

Ensuite tout pacifier,

Sur l’un et l’autre il se styla,

Alleluia.

 

De biens combla sa parenté

Par ordre de Sa Majesté

Car il n’aurait pas visé là,

Alleluia.

 

Avec un air flatteur, riant,

De belles dents exprès montrant,

Jamais son masque ne quitta

Alleluia.

 

Je vous plains, pauvre nation,

De perdre un si grand pantalon,

Vous devez joindre un libera,

Alleluia.

Numéro
$7295


Année
1740

Description

13 x 3 + refrain


Références

F.Fr.12675, p.340-43 - F.Fr.15137, p.361-64 - F.Fr.15232, f°20r-21r - BHVP, MS 658, p.261-63

Mots Clefs
Carrière du cardinal de Fleury