Sans titre

Quoi toujours la cruelle envie
Poursuit ma réputation1 !
On dit qu’une nymphe jolie
Dans ma dernière maladie
M’a donné l’extrême-onction,
Et que j’emporte en l’autre vie
Ce peu de satisfaction.
Voyez l’horrible calomnie !

Seigneur, il n’appartient qu’à vous
A votre jeunesse immortelle
De faire encore de si beaux coups
Et d’être entre les deux genoux
D’une coquine fraîche et belle.

Je sens que je suis au tombeau ;
Cet état me fait de la peine ;
Mais il ne faut pas qu’un roseau
Vive aussi longtemps que le chêne.

  • 1. Tout Paris a retenti il y a plus d’un mois du bruit de la bonne fortune que M. de Voltaire a eue avec une demoiselle de Genève qui, par vanité, par pitié ou par curiosité s’était prêtée aux entreprises amoureuses d’un grand homme octogénaire. […] M. de Richelieu lui écrivit à ce sujet il y a quelque temps. […] Voici la réponse que lui a fait M. de Voltaire. (Suard)

Numéro
$4690


Année
1772

Auteur
Voltaire

Description

3 strophes irrégulières


Références

Mémoires secrets, IV, 287 - Suard, CL, p.386

Mots Clefs