Sans titre

J’aimions tout le Broglie de tout notre cœur

Car Morgué c’est un drôle qui n’a jamais peur.

L’alerte et le canon, bombes et coups de fusil

Ce sont bagatelles pour lui et pour ses fils.

 

Toute cette race sont de bonnes gens

Et nos camarades, morgué, en naissant

Je les voyons partout, à pied et à cheval,

À la mousqueterie y aller comme au bal.

 

Je faisons cas des gens suivant ce qu’ils valent,

Car sans vanité je nous y connaissons

Je suivons de grand cœur notre bon général.

I n’y a que des coquins qui en disont du mal.

Numéro
$7005


Année
1742

Sur l'air de ...
Tiens, voilà ma pipe

Description

3 x 4


Références

 F.Fr.10288 (Barbier), f°97 - BHVP, MS 549, f°83v

Mots Clefs
Eloge en langage paysan du maréchal de Broglie. Guerre de succession d'Autriche