Rondeau aux pères jésuites sur leur morale accommodante

Rondeau aux pères jésuites

sur leur morale accommodante

Retirez-vous, péchés, l’adresse sans seconde

De la troupe fameuse en Escobard féconde

Nous laisse vos douceurs sans leur mortel venin.

On les goûte sans crime ; et ce nouveau chemin

Mène insensiblement dns une paix profonde.

L’enfer y perd ses droits, et si le Diable en gronde

On n’aura qu’à lui dire : allez, esprit immonde,

Et par Bauny, Sanchez, Castro, Gans, Tambourin,

                  Retirez-vous.

 

Mais, ô pères flatteurs, sot qui sur vous se fonde,

Car l’auteur inconnu qui par lettres vous fronde

De votre politique a découvert le fin.

Vos probabilités sont proches de leur fin.

On en est revenu : cherchez un nouveau monde.

                  Retirez-vous.

Numéro
$7096


Description

Rondeau en deux couplets


Références

BHVP, MS 602, f°88r

Mots Clefs
Jansénisme, Rondeau aux pères jésuites sur leur morale accommodante