Sans titre

Cesse de t’en faire accroire
Pour quelque éclat de beauté,
Cursay ; l’on est rebuté
Par ta marche et par ton goître ;
Et pour les secrets appas,
Si Rothelin1 l’on doit croire,
Et pour les secrets appas,
Il les faut chercher bien bas.

Avec ce goître effroyable,
Cet air plat et déhanché,
Un esprit sot et bouché,
Crois-tu que l’on soit aimable ?
Cursay, des secrets appas,
Si de la Carte2 en est croyable,
Le chemin est large et bas.

Nous pouvons, sans médisance,
Rire un peu de la Poncet3,
De son précieux caquet,
De son air de suffisance ;
Elle a beau peindre son teint,
Il ne prêche qu’abstinence ;
Tout son barbouillage est vain.

Il faut que la Flamanville4
Ait place dans nos chansons,
Ses mines et ses façons
Enchantent toute la ville.
Malgré sa gale au menton,
Elle a dompté la Castille.
Elle a fait rage du con.

Laissons en paix la Fontaine5,
Respectons ses cheveux gris,
Quoiqu’elle offre ses débris
A qui veut prendre la peine.
Le seul commandeur6 charmé
De cette Samaritaine,
Gratte le gris pommelé.

De ces chansons qu’on publie,
Cessez de craindre les traits,
La Motte ; avec tant d’attraits
On peut braver leur folie.
Vos yeux, ces puissants vainqueurs,
Charmeraient même l’envie
Vos yeux, ces tendres vainqueurs,
Disposent de tous les cœurs.

Si tu veux, muse chagrine,
De ta satirique ardeur,
Voir éteindre la fureur,
Jette les yeux sur Francine ;
Vois ses attraits, sa douceur,
Cette taille noble et fine ;
Admire ses traits vainqueurs,
Parle comme tous nos cœurs.

  • 1. Le chevalier de Rothelin, colonel du régiment d’Artois. (R)
  • 2. Gendre du duc de la Ferté, dont il prit les armes et le nom avec le titre de marquis. (R)
  • 3. Pierre Poncet, seigneur de la Rivière président de la cinquième chambre des enquêtes, avait épousé (1699) Jeanne Severt, fille d’un secrétaire du roi près le parlement.
  • 4. Médisante et dont le visage est souvent couvert de gale. Elle a eu pour amant un Espagnol. (M.) Le marquis de Flamanville, lieutenant général, avait épousé (1690) la fille du premier président de la Cour des aides. (R)
  • 5. Mme de la Fontaine‑Martel, femme du premier écuyer de la duchesse d’Orléans. (R)
  • 6. Le commandeur de Hautefort. (M.) (R)

Numéro
$0152


Année
1716

Description

7 x 7


Références

Raunié, II,111-14 - Clairambault, F.Fr. 12696, p.24 -  Maurepas, F.Fr.12628, p.215-17

Mots Clefs
Revue générale, Cour, Dames