Sans titre

On parle d'un certain robin1
Sans nom ni politesse
Sera élu pour le certain
De toute la noblesse
De nos seigneurs les Bourguignons
La faridondaine, la faridondon
Qu'il lui en coûte mille louis
Biribi
A la façon de Barbari, mon ami.

La noblesse de ce pays
Doit être bien flattée
D'avoir pour soutien et appui
Cette tête éventée
Qui n'a ni bouche ni épron (sic)
La faridondaine, etc.
Et ne sait jamais ce qu'il dit (biribi)
A la façon, etc.

Qu'est devenu ce point d'honneur,
Cette vertu farouche,
Qui semblait partir de son coeur
Plutôt que de sa bouche.
C'est pourtant sur le cotillon
La faridondaine
Qu'il fonde aujourd'hui son appui (biribi)
A la façon, etc.

Pourquoi sous le règne de Prie,
Tout rempli d'arrogance
N'a-t-il pas eu pour menu prix
Une belle intendance
Il aurait eu plus de raison
La faridondaine
De prendre en ce temps ce parti (biribi)
A la façon

Puisque son étoile l'encline
A payer comme un autre
Il fallait qu'il fît son chemin
Non pas le bon apôtre
En disant partout d'un haut ton
La faridondaine
Moi, payer des catins ? Ah, fi (biribi)
A la façon

D'où tirera-t-il les aïeux,
Cet homme d'importance ?
Ils étaient tous gueux et crasseux
Pauvres marchands en France
Nobles de la façon d'Aymon,
La faridondaine
Cela s'appelle être anobli (biribi)
A la façon

La naissance et les sentiments
Composaient la noblesse
Il n'aura pour tout son argent
Que roture et bassesse
A moins que l'aimable d'Aymon [ou Egmont
La faridondaine
Ne prenne soin de l'anoblir (biribi)
A la façon.

A quoi lui sert un si grand train
Et tant de domestique
Pendant qu'il refuse du pain
A la famille Bétique [?]
Qui à beau pied traîne son nom
La faridondaine
N'ayant pas de quoi l'anoblir (biribi)
A la façon, etc.

Se faire noble à soixante ans
C'est l'être à un bel âge
Surtout quand on l'a par argent
C'est un vrai radotage
Pauvre Renaud, quitte ton nom,
La faridondaine
Dont le public est trop instruit (biribi)
A la façon, etc.

Crois-moi, mets au croc ton épée
Et toute ta parure
Car tu n'as jamais mérité
D'être élu qu'en peinture
Pour se moquer la du Bourbon (sic)
La faridondaine
La noblesse en aurait frémi (biribi)
A la façon, etc.

A présent tu sais la façon
De parvenir en France
L'argent vaut mieux que la raison
L'esprit et l'éloquence
Mais trop tard tu as pris ce ton
La faridondaine
Pour jamais pouvoir réussir (biribi)
A la façon, etc.

Reste donc mon pauvre robin
Dans ta petite sphère
Contente-toi de ton grand train
Et de ta bonne chère
C'est encore trop pour ton beau nom
La faridondaine
La faisant sur le bien d'autrui (biribi)
A la façon, etc

  • 1. - Me Regnaud, maître des requêtes, seigneur de Vermenton.

Numéro
$1743


Année
1734

Sur l'air de ...
Biribi

Description

12 x 8 dont refrain


Références

F.Fr.15133, p. 203-10 - Arsenal 3116, f°166v-168r - Lyon BM, MS 1553, p.139-45

Mots Clefs
Regnaud de Vermenton, bourgeois devenu gentilhomme à force d'argent