Quoniam

Adieu, femme, enfants et ménage,
C’est tout de bon.
L’on m’embarque pour un voyage
Qui sera long.
Pour se défaire d’un mari,
L’on m’envoie à Mississipi.

J’étais maître lardeur de viande
Par tout Paris ;
Mais ma femme, un peu trop friande,
Fit des amis
Qui firent tant, qui firent tant,
Que j’en devins très mécontent.

Un jour, sans me mettre en colère,
D’un ton fort doux,
Je lui dis : Vraiment, ma commère,
Y pensez-vous ?
Ma foi, je ne souffrirai pas
Que d’autres lardent vos appas.

Il n’en fallut pas davantage :
Dès ce moment,
Elle concerta mon voyage
Si finement,
Qu’avec elle, sans le savoir,
Je partis pour ne plus la voir.

Nous étions tous deux en carrosse,
Et dans Paris,
Traînés par deux mauvaises rosses,
Lorsque je vis
Une troupe qui m’enleva
Et qui laissa ma femme là.

La carogne parut fâchée
En me quittant ;
Mais elle en fut si peu touchée,
Que dans l’instant
Elle fut droit à la maison
Faire larder jusqu’aux jambons.

Maris, qui savez cette histoire,
Pensez à vous,
Et ne vous faites pas de gloire
D’être jaloux.
Autrement vous irez aussi,
Malgré vous, à Mississipi.

Numéro
$0261


Année
1718

Sur l'air de ...
Je suis le barbier du village

Description

7 x 6


Références

Raunié, III,21-22 - Clairambault, F.Fr.12696, p.333-34 et 337-38 (imprimé)

Mots Clefs
rôtisseur Quoniam, fait-divers