Régent

Les Conseils font trop de dépense ;
Le Parlement qui s’en offense
En voudrait la suppression.
Le Régent, pour y satisfaire,
Supprime toute fonction,
Sans rien retrancher du salaire1.

D’Argenson veut qu’on enregistre
Tout au plus tôt son nouveau titre ;
Halte-là ! dit le parlement ;
Il est à propos de suspendre,
Pour juger préalablement,
S’il ne faut point le faire pendre2.

Le Régent dit : Bourbon cabale3;
Il faut arrêter le scandale
Par un trait de subtilité.
Avant que son projet s’achève,
Cédons-lui notre autorité,
Pour éviter qu’il ne l’enlève.

  • 1. Tandis que les deux derniers couplets de la chanson appartiennent au commencement de 1718, le premier doit être reporté à la fin de l’année. C’est le 28 octobre que les Conseils furent supprimés. La plupart des conseillers réformés conservèrent leurs appointements ; certains même reçurent une augmentation. (R)
  • 2. « Ce même homme était celui contre qui ses nombreux ennemis avaient pensé se prévaloir à la mort de Louis XIV ; qu’on accusait de malversations et de péculat ; que la Chambre de justice voulait poursuivre, et que son procureur général, M. de Fourqueux, avait dénoncé et mis au rang des plus criminels et des plus méprisables partisans. » (Vie privée de Louis XV.) (R)
  • 3. « Alors que le duc d’Orléans fut très incommodé de la vue, jusqu’à être en danger de la perdre, est‑il dit dans la Vie privée de Louis XV, les cabales de la cour ne firent que redoubler. Il sut qu’on avait agité de lui ôter la régence, en cas de cécité absolue, pour la confier à M. le duc de Bourbon, et que ceux qui lui avaient le plus d’obligation, tels que le chancelier, le cardinal de Noailles et son neveu, étaient les fauteurs du projet. » (R

Numéro
$0267


Année
1718

Sur l'air de ...
Il a battu son petit frère

Description

3 x 6


Références

Raunié, III,26-28 - Clairambault, F.Fr.12697, p.67-68 - Maurepas, F.Fr.12629, p.285

Mots Clefs
Régent, parlement, 1er marquis d'Argenson, M. le Duc, conseils