Réflexions sur la mort du duc d’Orléans

Réflexions sur la mort du duc d’Orléans
Hélas, aux grands emplois à quoi bon recourir ?
En veillant sur soi-même, heureux qui s’en délivre.
Qui n’a pas le temps de bien vivre
Trouve malaisément celui de bien mourir.

Numéro
$4810


Année
1723


Références

Arsenal 3128, f°123r

Mots Clefs
Régent, mort, réflexions, vanité