Parodie sur l'ouverture de Bellerophon

Parodie sur l’ouverture de Bellerophon
Palsangué, M. le Régent,
Faute d’argent
Tout le monde est indigent.
Noailles n’est
Ni sot ni benêt
Mais, palsangué, il n’est nullement,
M. le Régent,
Il n’est, dis-je, bon financier.
Ou, diable, aurait-il appris ce métier ?
C’est conscience en vérité
Tout est pauvreté.
Il croit avoir tout fait, tout dit
Quand par un même édit
Il nous forme un salmigondis
De son Mississipi
Et des lanternes de Paris.
Tous ces projets,
Vrais bilboquets,
Ne sont que visions
De son imagination.
Voyez comme nous sommes payés.
Avec son air fâché
Le Don Guichot tout craché
Nous donne du papier mâché
Avec ses expédients
Et ses beaux arrangements
Qu’il aille, le Pantalon,
En Roussillon.

Numéro
$1841


Année
1717

Sur l'air de ...
Ouverture de Bellerophon

Description

28 vers irréguliers


Références

F.Fr.10475, p.167

Mots Clefs
Régent, duc de Noailles mauvais financier, Mississipi