Chanson

Chanson sur la quadruple alliance

Quoi, sous l’ombre de la paix
Notre pauvre argent s’envole,
Et le Régent sans parole
Fera toujours le mauvais.
Misérables que nous sommes
Il n’est plus de bons Français
Et le plus méchant des hommes
Nous met sans crainte aux abois.

Tout se fait pour de l’argent
À la cour comme à la ville.
Chacun vole, chacun pille
À l’exemple du Régent.
Tout se perd dans les provinces
En vain dans cet abandon
On aurait recours aux princes :
Ils n’ont ni sens ni raison.

D’Huxelles dit : cette paix,
Cette quadruple alliance,
Est la perte de la France.
Je n’y souscrirai jamais,
Contre ces projets inique,
Je fus toujours indigné.
Après ces mots héroïques,
Le maréchal a signé.

Numéro
$3946


Sur l'air de ...
Qu'est devenu le printemps?

Description

3 x 8


Références

Arsenal 2961, p.510-11 - 2975/3, p.96 (3ème couplet) - Arsenal 3132, p.391-92

Mots Clefs
Régence, Chacun vole, chacun pille à l'exemple du régent, pusillanimité du maréchal d'Huxelles, quadruple alliance