Sans titre

Est-ce ainsi qu’on examine

Les livres d’un grand auteur1

Qui passant par l’étamine

Soutient cent et une erreurs ?

Est-il d’un homme bien sage

De corriger son ouvrage ?

Il retranche ses écrits

L’archevêque de Paris.

 

Dieu vous rende d’un œil louche

Qui ne voit pas ce qu’il voit,

Et d’un homme dont la bouche

Souffle le chaud et le froid,

Qui nous sauve, qui nous damne,

Approuvant ce qu’il condamne

Il retranche ses écrits

L’archevêque de Paris.

 

La lubrique Messaline

Dont le nom est si vanté,

Moins que nous fut héroïne

De sa tendre volupté

Comme elle l’assaut de Trente

Ne vous rendit pas contente

Elle en était lasse, mais

Vous ne vous lassez jamais.

  • 1. Sur le cardinal de Noailles, archevêque e Paris, qui avait approuvé le livre du Père Quesnel étant évêque de Châlons et le condamna à Paris lorsqu’il sut qu’il l’avait été à Rome.

Numéro
$6446


Année
1713

Sur l'air de ...
Cap de Bonne-Espérance

Description

3 x 8


Références

Mazarine, MS 2163, p.95-96

Mots Clefs
Quesnel, cardinal de Noailles parjure