Idée légère du Régiment de la Calotte

Idée Légère du Régiment de la Calotte

Cette nombreuse troupe a été levée sans commissaire par des élèves choisis de Momus ; ces élèves composent l'état-major du Régiment.

Les supérieurs n'y dédaignent pas d'enrôler eux-mêmes leurs soldats. On choisit généralement pour soldats tous les particuliers, nobles et roturiers, qui paraissent se distinguer par quelque folie marquée ou par quelques faits ridicules ou par des ouvrages répréhensibles. On devine assez que les engagements de ces soldats sont involontaires. Presque tous les calotins sont enrôlés par force.

On ne sollicite ni les pensions ni les emplois dans cet équitable corps, parce que tout s'accorde au mérite, et rien à la faveur. Les brevets sont distribués gratis tant en vers qu'en prose. Les secrétaires du Régiment n'y pourraient suffire si des poètes auxiliaires ne leur prêtaient de généreux secours en travaillant incognito à l'expédition des brevets. Ils poussent même leur zèle plus loin pour la gloire du régiment, ils fournissent des hommes qu'on ne leur demande pas, et font de leur propre autorité des recrues de gens qui déshonoreraient le corps par leur mérite et leur sagesse, si le commissaire les passait au capitaine.

Au reste ce nombreux régiment est toujours complet, et l'on n'a jamais pu parvenir à y faire aucune réforme.

Numéro
$3980


Description

prose


Références

1725, I, [XII-XIV] - F.Fr.9353, f°275 - F.Fr.12654, p.33-34- F.Fr.12785, f°2 bis-3 -  F.Fr.15014, f°1r-2r - F.Fr.25570, p.9-10 et p.99-100 - Nouv.Acq.Fr. 4773, f°2 - BHVP, MS 663, f°1r-2r - Institut, 647, f° 43r-44r - Bordeaux BM, MS 700, f°4v-6r  -Lille BM, MS 62, A-D - Lyon, BM, 754, f°2

Mots Clefs
présentation en prose du Régiment de la Calotte