Sur l'ordre des francs-maçons

Sur l’ordre des francs-maçons1
Quoi, mes frères, souffrirez-vous
Que notre auguste compagnie
Soit sans cesse exposée aux coups
De la plus noire calomnie ?
Non, c’est trop endurer d’injurieux soupçons ;
Souffrez qu’à tous ma voix se fasse entendre.
Permettez-moi de leur apprendre
Ce que c’est que les francs-maçons.

Les gens de notre ordre toujours
Gagnent à se faire connaître
Et je prétends par mes discours
Inspirer le désir d’en être.
Qu’est-ce qu’un franc-maçon ? En voici le portrait.
C’est un bon citoyen, un sujet plein de zèle,
À son prince, à l’État fidèle,
Et de plus un ami parfait.

Chez nous règne une liberté,
Toujours soumise à la décence,
Nous y goûtons la volupté,
Mais sans que le Ciel s’en offense.
Quoiqu’aux yeux du public nos plaisirs soient secrets,
Aux plus austères lois l’ordre doit nous astreindre.
Les francs-maçons n’ont point à craindre
Ni les remords, ni les regrets.

Le but où tendent nos desseins
Est de faire revivre Astrée
Et de remettre les humains
Comme ils étaient du temps de Rhée.
Nous suivons des sentiers aujourd’hui peu battus
Nous cherchons à bâtir, et tous nos édifices
Sont ou des prisons pour le vice,
Ou des temples pour la vertu.

Je veux avant que de finir
Nous disculper auprès des belles
Qui pensent devoir nous punir
Du refus que nous faisons d’elles.
Il leur est défendu d’entrer dans nos maisons.
Cet ordre ne doit point exciter leur colère ;
Elles nous en loueront, j’espère,
Lorsqu’elles sauront nos raisons.

Beau sexe, nous avons pour vous
Et du respect et de l’estime,
Mais aussi nous craignons tous,
Et notre crainte est légitime.
Hélas, on nous apprend pour première leçon
Que ce fut de vos mains qu’Adam reçut la pomme
Et que sans vos attraits tout homme
Serait peut-être franc-maçon.

 

Vos grâces, vos appas savent nous attirer

Peut-être à votre aspect le maçon le plus sage

Se distrairait de son ouvrage

Pour vous voir et vous admirer.2

  • 1. Autre titre: Apologie de l'ordre des francs-maçons. Proccope, médecin, un des frères de l'ordre, est auteur de cette pièce, au mois de mars 1737.
  • 2. Les quatre derniers vers ne se trouvent que dans Clairambault, F.Fr.12707.

Numéro
$4775


Année
1734

Auteur
Procope, médecin

Description

6 x 8


Références

Clairambault, F.Fr.12707, p.141-43 - Maurepas, F.Fr.12634, p.206-08 - F.Fr.13661, p.675-77 - F.Fr.15148, p.140-44 - Arsenal 3133, p.359-61 - BHVP MS 665, f°16r

Mots Clefs
pour francs-maçons, apologie