Bouquet poissard au duc d’Orléans

Bouquet poissard au duc d’Orléans1
Monseigneur d’Orléans
Vous qu’êtes ici seyant
Vous valez cent fois mieux
Que tous les dieux,
A commencer par Jupiter,
Et puis son frère qui est dans l’enfer,
Et celui-là qui est au fond des eaux
Pour faire enrager nos bateaux.
Et puis c’t’autre grand fabriqueur de combats,
Qui met tant de pauvres chrétiens à bas ;
Celuil-à qui a des ailes au talon
Est un fripon.
Monsieur Ferbus
Ne donne que des rébus,
Et ce morveux de dieu beau comme le jour,
Nommé l’Amour,
Oh ! c’est encore un petit animal
Qui ne s’plait qu’à faire du mal ;
Mamzelle Junon fait la guenon ;
Mamzelle Pallas
On en est las.
Que dites-vous de mamzelle Vénus
Qui s’marie au premier venu ?
Quand ces dieux-là sont rassembiés
Ça fait des cieux drôlement meublés ;
Pour que ça fût beau, brillant et bon,
Faudrait à leur tête un Bourbon,
Comme vous, monseigneur ; car tenez, je vous l’dis :
Ousque vous êtes c’est le paradis.

  • 1. Chanson sur la marche des francs-maçons, par Vadé (Arsenal 2964) -  - M. le duc d’Orléans étant en partie de plaisir avec des filles de joie, Vadé qui se trouva de la compagnie fit reproche au prince qu’il chantait des paroles bien anciennes ; le prince lui dit : Vadé, fais-en de plus nouvelles ; il fit celles ci-dessus. (M.) — J.Joseph Vadé, poète et auteur comique (17191757), fut le créateur du genre poissard, qui obtint quelque vogue et lui valut le surnom de Corneille de la Halle. (R)

Numéro
$1151


Année
1756 Février

Auteur
Vadé

Sur l'air de ...
Marche des janissaires

Description

29 vers


Références

Raunié, VII,263-64 - Clairambault, F.Fr.12721, p.81 - F.Fr.10479, f°460r et f°462 - Arsenal 2964, f°209 - CLG [éd.Kölving], III, 29-30

Mots Clefs
Poème en langage poissard en l'honneur du duc d'Orléans, poésie de circonstance