Sans titre

Dans mon entier j’étais un corps illustre
Du peuple et des grands révéré,
Maintenant désuni, je suis déshonoré,
Ma tête, indignement me fait perdre mon lustre1,
Cependant, de mon sort voyez l’événement :
Pesezen bien les conséquences,
Ma saine portion parle par son silence,
Et par ses vains discours l’autre portion ment.

  • 1. « Il n’y a personne de la Grand‑Chambre exilé, ajoute Marais ; au contraire, il leur a été adressé une commission pour tenir la Chambre des vacations, et hier ils l’ont acceptée. » Fleury n’avait pas à se plaindre de la Grand-Chambre, exclusivement composée, comme le remarque Barbier, « de présidents qui sont au‑dessus du robin ordinaire et attachés à la cour, des abbés qui attendent récompense, et des conseillers arrivés dans un âge où ils n’ont plus d’autre plaisir que de gagner des écus, » il l’épargna. Mais le public, irrité de ce qu’elle n’avait pas fait cause commune avec les Enquêtes et les Requêtes, ne lui ménagea ni les railleries ni les injures. (R)

Numéro
$0768


Année
1732

Description

Huitain irrégulier


Références

Raunié, VI,17 - Clairambault, F.Fr.12704, p.187 - Maurepas, F.Fr.12633, p.110 - F.Fr.12800, p.285 - F.Fr.15231, f°157 - Arsenal 3116, f°141v-142r - Lyon BM, MS 1553, p.18

Mots Clefs
Parlement, roi, exil