Chanson

Enfin, un Parlement tout neuf,
Qui vient d’éclore comme un œuf,
A déjà la science, Eh, bien !
De prendre des vacances.
Vous m’entendez bien.

Il est composé de vingt gens,
Tous très fripons et très méchants,
Compris l’avocat Nôtre, Eh, bien !
Qui vaut bien mieux qu’un autre.
Vous, etc.

Pour acquérir un tel honneur
On sait qu’ils ont vendu le leur.
C’est un grand sacrifice, Eh, bien !
Qui vaudrait des épices.
Vous, etc.

Pour les Chinois, il a fallu
Les ramasser où l’on a pu.
Ici, c’est un myope, Eh, bien !
Et là c’est un Ésope.
Vous, etc.

Ainsi, dans l’évangile, on lit
Que long des chemins on prit
Des gens sans nom, sans lustre, Eh, bien !
Pour un festin illustre.
Vous, etc.

Et pour achever le portrait,
Un d’entre eux, chargé d’un décret1,
Parut comme à la salle, Eh, bien !
Sans robe nuptiale,
Vous, etc.

Mais le fera-t-on partir ? Non ;
Car pour le Conseil il est bon
D’avoir un tel apôtre, Eh, bien !
Ça console les autres.
Vous, etc.

Réjouissons-nous, mes amis,
Désormais on pendra gratis,
Et sans beaucoup de preuves, Eh, bien !
Pour faire des épreuves.
Vous, etc.

Tant pis pour le premier pendu,
Le second sera mieux pourvu.
Au défaut de science, Eh, bien !
Viendra l’expérience.
Vous m’entendez bien.

  • 1. Le Sieur Désirat, avocat (M.).

Numéro
$2302


Année
1771

Sur l'air de ...
Vous m'entendez bien

Description

9 x 4


Références

Mémoires secrets, III, 1488-89

Mots Clefs
Nouveau Parlement Maupeou