La Naissance du duc d’Aquitaine

La naissance du duc d’Aquitaine1
Morgué, c'est qu’il faut d’abord
Qu’en ce jour tout soit d’accord :
Pour votre Parlement, sire,
C’est un bon débouché,
Quand j’avons tous envie de rire
Pourriez-vous être fâché ?

J’avons donc de votre nom
Encore un joli poupon.
Il sera duc d’Aquitaine,
Il sera tout ce qu’il voudra,
Suffit, grand Roi, qu’il nous vienne
De vous et de son papa.

Pour un digne rejeton
De la race de Bourbon,
Je baillerions messieurs de Pontoise,
Et nos seigneurs les prélats,
Je baillerions même nos grivoises,
Et nous si ça ne suffit pas.

S’il est possible pourtant
Que tout le monde soit content
En ce jour de bonne fortune,
Rendez-nous les honnêtes gens,
Mais envoyez à Pontoise
Les commis et les sergents.

A notre saint homme de pasteur
Si ça faisait mal au cœur,
Qu’il vous refuse ou vous donne
Sa bénédiction pour ça,
J’en aurons pour votre personne
Mille qui valent mieux que celle-là.

Béni soit le cher enfant,
Béni soit sa mère grand,
Béni soit madame sa mère,
Béni soit comme le bon Guieu
Un Roi qui comme lui sur terre
Répand la joie en tous lieux.

En célébrant son petit-fils
Quelque jour les beaux esprits
Diront : Messieurs, ce grand prince
Vint au monde tout justement
Quand le Roi de la province
Fit revenir le Parlement2.

Puissiez-vous dans soixante ans,
Entouré de descendants,
Voir vos images vivantes
Dans douze fils de monsieur le Dauphin ;
Et puissent mesdames leurs tantes
Leur bailler plus d’un cousin.

Je leur souhaitons de tous nos cœurs,
Quatre grands rois pour serviteurs ;
Mais s’il faut à ces demoiselles
Des maris comme leur papa,
Elles pourront rester pucelles,
Y n’y en a pas deux comme celui-là.

  • 1. - Xavier Marie Joseph de France, né à Versailles le 3 septembre 1753, mourut le 22 février 1754. « Le Roi, écrit Barbier, lui a donné le nom de duc d’Aquitaine, ancien nom dans l’histoire de France, mais qui n’a pas paru depuis plusieurs siècles. Cette nouveauté a surpris ; on comptait qu’on le nommerait duc d’Anjou, mais comme le dernier de ce nom, frère du Roi, est mort en bas âge, on dit que le Roi a voulu lui donner un autre titre. » Le nouveau-né ne devait pas avoir un sort plus heureux que le duc d’Anjou. (R)
  • 2. C’est seulement un an après, lors de la naissance du duc de Berry, que le vœu du public fut exaucé. (R)

Numéro
$1122


Année
1753 septembre

Sur l'air de ...
En passant sur le Pont-Neuf

Description

9 x 6


Références

Raunié, VII,226-28 - F.Fr.10479, f°3337r-338r - Arsenal 2964, f°178r-179r - Mazarine Castries 3989, p.420-22

Mots Clefs
naissance du duc d'Aquitaine, panégyrique, discrète demande d'indulgence pour le parlement exilé, patois paysan