Mon petit homme

          Mon petit homme

Gonflé d’orgueil, bouffi d’impertinence,

Mon petit homme au ton rogue et tranchant,

Juge les vers, la peinture, le chant ;

Contrôle tout, arts, lois, traités, finance.

Si l’en croyez, Montesquieu n’est qu’un sot ;

Buffon n’est rien ; c’est là son dernier mot.

Mon petit homme est, seul, tout, ou croit l’être.

J’en ris parfois, et parfois j’en suis las.

O mes amis ! gardez-vous de connaître

Le sot mortel qui ne se connaît pas.

Numéro
$7912


Auteur
Écouchard-Lebrun

Description

Dizain


Références

Écouchard-Lebrun, p.439

Mots Clefs
Contre La Harpe, mauvis censeur en son Mercure