Sans titre

Enfin la pauvre Mailly1

S’en retourne à son bouilli.

Déjà sa fortune est faite

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

 

De la Tournelle, sa sœur,

Est cause de sa douleur

Et surplante la pauvrette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

 

Le Roi pour tout grand merci

De s’en être tant servi

Promet de payer ses dettes

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

 

Son époux au désespoir

Ne la veut sentir ni voir.

Il la laissera seulette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

 

Pour gratification

Elle aura la pension,

C’est ce que dit la gazette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

 

Lorsque plus on en saura,

Plus aussi l’on chantera

Sa douloureuse retraite

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurlette

  • 1. Sur la retraite inopinée de Madame de Mailly qui, au commencement de novembre, fut supplantée par sa sœur, Madame de la Tournelle, et obligée de se retirer à Paris à l’hôtel de Toulouse. Son mari ne l’ayant pas voulu recevoir, elle aura tout le temps dans sa nouvelle demeure de pleurer sa disgrâce et sa grande et silencieuse douleur à laquelle elle doit être d’autant plus sensible qu’elle aimait véritablement le Roi.

Numéro
$6493


Année
1742

Sur l'air de ...
Turlurette

Description

6 x 6 dont reprise


Références

Mazarine Castries 3988, p.121-22

Mots Clefs
Mme de Mailly supplantée par Mme de la Tournelle, sa soeur