Conseils à Madame de Milly

Vers à Mme de Mailly,

qui vit dans le cabinet du Roi une fleur

qui meurt douze heures après qu’elle est éclose.

Elle s’écria : Comment, demain, cette belle fleur ne sera plus ?

A quoi penses-tu donc, Mailly ? Ton cœur sensible,
A l’aspect d’une fleur1

 prévoit l’instant terrible
Où le fatal ciseau tranchera tes beaux jours.
Mais les astres aussi verront finir leur cours ;
De ce vaste univers l’immense architecture
Sera réduite en poudre, et toute la nature
Subira comme toi le sort de cette fleur.
Ah ! consacre du moins le temps de ta faveur,
Chasse du gouvernail ce nocher imbécile :
Il faut pour nous guider une main plus habile,
Comme une autre Sorel2, fais entendre à ton Roi
Que seul dans ses États il doit donner la loi.
Charles se réveilla sous cette fille illustre,
Et la France à sa voix reprit son premier lustre ;
Dès qu’Amour eut parlé le monarque français
Rentra dans ses foyers et terrassa l’Anglais.
C’est ce même ennemi dont l’éternelle envie
Veut imposer encore un joug à la patrie.
Pour animer Louis que de justes sujets !
Amour conduis son cœur, assure ses projets.
Déjà du fier Vernon la flotte désolée
Promène sa fureur de contrée en contrée,
Et ce héros des mers, après de vains efforts,
Échoue à Carthagène3, et se sauve en ses ports.

  • 1. - A propos d’une fleur qui meurt douze heures après qu’elle est éclose. (M) (R)
  • 2. Agnès Sorel, maîtresse de Charles VII. (R)
  • 3. Le siège de cette ville que les Anglais commencèrent le 2 avril 1741, et levèrent le 5 mai suivant, avec grande perte d’hommes et de vaisseaux. (M). (R)

Numéro
$0930


Année
1741

Description

24 vers

Notes

Vers de M. de Maurepas au sujet de ce quatrain ($0876)

 


Références

Raunié, VI, 302-03 - Clairambault, F.Fr.12709, p.311-12 - F.Fr.13655, p.321-22 - NAF.9184, p.509-10 - Gastelier, IV, 537

Mots Clefs
Mme de Mailly, Agnès Sorel, maîtresse contre cardinal de Fleury,