Sans titre

 Quelle aveugle fureur vous arme contre nous,
Barbares ennemis de la Nouvelle-France1 ?
Victimes de votre imprudence,
Vos propres traits bientôt retomberont sur vous.
Le Français si souvent vous a donné des marques
De sa valeur dans les combats ;
Les plus fiers potentats, les plus puissants monarques
Tremblent à ce seul nom, et vous ne tremblez pas !
Eh quoi ! prétendez-vous contre lui vous défendre ?
Pour un si haut projet, trop faibles ennemis,
Un favori de Mars saura bien vous apprendre
A respecter les lis.
C'en est fait ; Louvigny, saisi d'un nouveau zèle,
Venge la gloire de son roi,
Force ces orgueilleux à recevoir la loi
Et leur couvre le front d'une honte éternelle2.
Que dis-je ? Avec bonté le vainqueur les reçoit,
Sa douceur les dérobe à sa juste vengeance,
Triomphe éclatant que ce pays lui doit.
Porte au jeune Louis de la double victoire,
Cher Louvigny, le tribut glorieux ;
Ton nom victorieux
Sera le premier trait marqué dans son histoire.
Nos neveux t'y verront, les armes à la main,
Chercher au péril de ta tête
Un bouquet pour ton souverain.
Personne mieux que toi célébra-t-il sa fête ?
C'est ainsi que le ciel fixe notre bonheur.
De notre nouvel Alexandre
Que ne devons-nous pas attendre ?
La victoire et la paix préviennent sa valeur ;
De sa grandeur future elles sont un présage3.
Ce monarque, par ce trait seul,
Retrace la première image
De son auguste bisaïeul.

  • 1. Le Canada, découvert par Sébastien Cabot, et occupé au nom de la France par Jacques Cartier, fut colonisé au XVIIe siècle par Champlain et prit dès lors le nom de Nouvelle‑France. (R)
  • 2. L’événement dont il est question ici remonte à l’année 1716 ; mais il ne fut connu à Paris qu’en 1717. Nous lisons dans le Journal de Dangeau : « On a des nouvelles de Québec, qu’au mois d’octobre, Louvigny, major de la place, marcha avec quelques Français et quelques sauvages alliés ; il alla jusqu’à 400 lieues à l’ouest contre des sauvages qui s’étaient déclarés nos ennemis et qui avaient fort troublé notre commerce. » (R)
  • 3. C’est précisément sous le règne de Louis XV, à la paix de Paris de 1762 que la France perdit sa colonie du Canada. (R)

Numéro
$0182


Année
1717

Description

36 vers irréguliers


Références

Raunié, II,193-95

Mots Clefs
Louis XV, panégyrique, Nouvelle-France, Louvigny, Québec, patriotisme