Les exploits de madame de La Vrillière

Les exploits de madame de La Vrillière1
A la fin notre jeune roi
S’est soumis à la douce loi
Du dieu qu’on adore à Cythère2,
Laire lan laire.

De dix-sept bêtes qu’il courut,
Quoique toutes fussent en rut,
Il n’a choisi qu’une grand-mère3.

Mais quoique l’objet de son choix
Ne soit pas un morceau de roi,
C’était la meilleure ouvrière4.

Pour dresser un jeune courrier
Et l’affermir sur l’étrier
Il lui fallait une routière.

Aussi depuis cet heureux jour
Tout tremble sous elle à la cour,
Tant de sa conquête elle est fière.

Battons le fer quand il est chaud,
Dit-elle, en faisant sonner haut
Le nom de sultane première.

Je veux en dépit des jaloux
Qu’on fasse duc mon époux,
Lasse de le voir secrétaire5.

Je sais bien qu’on murmurera,
Que Paris nous chansonnera ;
Mais, tant pis pour le sot vulgaire.

Par l’épée ou par le fourreau
Devenir duc est toujours beau,
Il n’importe de la manière.

Bien des maris sont convaincus
D’être authentiquement cocus,
Et de duchés ne tâtent guère.
Laire lan laire.

  • 1. Autres titres: Chanson sur Mme de La Vrillière. A Chantilly, 1724 (Clairambault) - Sur le roi et Mme de la Vrillière. 1725
  • 2. ’avocat Barbier, d’ordinaire bien informé, émet une opinion toute différente. « Il ne paraît pas, dit‑il, qu’on ait réussi dans le dessein du voyage de Chantilly. Le roi ne songe qu’à chasser et il ne veut point tâter du… » Et il ajoute bonnement : « J’avoue en mon particulier que c’est dommage, car il est bien fait et beau prince ; mais, si c’est son goût, qu’y faire ? Il est en place à ne se point gêner. » (R)
  • 3. Il n'a sailli qu'une grand-mère. (F.Fr.12674 )
  • 4. Barbier, comme on l’a déjà vu, la trouvait femme d’expérience, et cela non sans raison, car elle avait eu longtemps pour amant le marquis de Nangis, et peut‑être aussi le Régent. (R)
  • 5. Le marquis de la Vrillière mourut en 1725, sans avoir obtenu ce titre de duc qu’il désirait ardemment. Sa femme, plus heureuse que lui, devint dame d’atours et duchesse par son second mariage avec le duc de Mazarin, qui la laissa veuve au bout de trois mois. (R)

Numéro
$0579


Année
1724 / 1725 / 1726

Sur l'air de ...
Laire lan laire

Description

9 x 3

Notes

Heureuse conclusion de la série initiée par $0572 ?


Références

Raunié, V, 16-18 - Clairambault, F.Fr. 12699, p.195-96 - Maurepas, F.Fr.12631, p.210-13 - F.Fr.12674, p.63-66 - F.Fr.15132, p.68-70 - F.Fr.15141, p.112-13 - Arsenal 2391, f°77r-78r (manque la dernière strophe) -  Arsenal 2937, f°416r  - Arsenal 3116, f° 49v (manque la dernière strophe) - BHVP, MS 658, p.40-41 - Mazarine, MS 2164, p.167-68 - Mazarine MS 2166, p.254-56 (manquent les deux dernières strophes) - BHVP, MS 547, (non numéroté) - Toulouse BM, MS 856, f°80v-81v

Mots Clefs
Louis XV, Mme de la Vrillière, dépucelage, Chantilly