Le Roi à Chantilly

             Le roi à Chantilly1
Ce duc qui d’un œil toujours lorgne,
Ce Bourbon, depuis trente ans borgne,
Digne d’être roi des cocus,
Rend à Louis ainsi qu’au cuistre
Avec usure les écus
Qu’il nous a pris étant ministre.

Sans crainte, sans remords, sans honte,
Il rend à Chantilly son compte2,
On y boit le vin du marché ;
Mais je crains bien qu’il ne s’y blouse
Et que quelque intérêt caché
Ne soit tiré sur son épouse.

Louis sait assez bien l’allure,
Bourbon est de sèche encolure,
L’épouse est un jeune tendron
Mignonne et des mieux mesurées,
Pour elle le partage est bon :
A feu follet, bonnes bourrées.

  • 1. Lorsque le roi, avec toute la cour, fit un voyage pour la première fois à Chantilly, où M. le Duc le reçut avec grande magnificence. (M.) (R)
  • 2. « Le roi, écrivait Marais, va passer deux jours à Chantilly, et M. le cardinal y sera un jour ; ce voyage politique fait bien raisonner, et peut‑être se passera‑t‑il dans la forêt pour la plus grande partie. » C’est ce qui eut lieu, en effet ; le roi passa tout son temps à la chasse et au jeu. (R)

Numéro
$0783


Année
1733 (Castris)

Sur l'air de ...
petite fronde (Castries)

Description

3 x 6


Références

Raunié, VI,60-61 - F.Fr.15133, p. 164-65 - F.Fr.15137, p.89-90 - Arsenal 2932, f°105 - Arsenal 2934, p.105-06 - Arsenal 3116, f°186r - BHVP, MS 542, p.165-66 - BHVP, MS 548, p.152-53 - BHVP, MS 658, II, p.66 - Mazarine MS 2166, p.302-03 - Mazarine Castries 3985, p.408-09 - Lyon BM, MS 1553, p.267-68

Mots Clefs
Louis XV, M. le Duc, réconciliation