Les ennemis de Noailles

Les ennemis de Noailles1
Paissez, ne craignez plus le loup,
Disait à son troupeau Noailles ;
Un chasseur les écarte tous.
Paissez en paix, chères ouailles ;
Pour renverser nos ennemis
Il ne vous en coûte qu’un Louis.

Le Tellier triomphait déjà,
Le mal allait prendre racine,
Rome chantait Alleluia
Sans un coup de la médecine
Contre Maréchal et Fagon
Qui perd la Constitution.

L’Inquisition de Goa2
Allait être établie en France,
Et l’on avait nommé déjà
Dans un conseil de conscience
Pontchartrain grand inquisiteur
Et d’Argenson exécuteur3.

D’Argenson ne se mêle plus
Que de l’emploi qui le concerne,
De corriger quelques abus,
De faire abaisser les lanternes4
Adieu donc tout votre crédit,
Cailly5, Tisserand et Champy6.

Pour établir l’ordre partout
Le régent de tout côté lorgne,
Et dans la marine surtout
Il ne veut point de compte borgne.
Pontchartrain en est a quia7
De quel œil verra-t-il cela ?


  • 1. Autres titres: Chanson sur la mort du Louis XIV (Arsenal 2961) - Chanson sur le changement des affaires après la mort de Louis XIV (Arsenal 3132)
  • 2. Les Portugais avaient établi l’Inquisition dans leurs possessions de l’Inde, et la ville de Goa dut une atroce renommée aux supplices dont elle fut le théâtre. (R)
  • 3. En l’année 1714, Saint‑Simon écrit : « Nous voici parvenus à l’époque des premiers coups d’État en faveur de la Constitution et de la persécution qui a fait tant de milliers de confesseurs et quelques martyrs, dépeuplé les écoles et les places, introduit l’ignorance, le fanatisme et le dérèglement, couronné les vices, mis toutes les communautés dans la dernière confusion, le désordre partout, établi la plus arbitraire et la plus barbare inquisition. » (R)
  • 4. Ce fut La Reynie, nommé lieutenant général de police en 1667, qui plaça des lanternes dans les rues de Paris. (R)
  • 5. Commissaire du Châtelet, favori de d’Argenson. (M.) (R
  • 6. Exempts de police. (M.) (R)
  • 7. « Les mémoires pleuvaient contre lui, il ne passait pas pour avoir les mains nettes. La marine entière, qu’il s’était complu à désespérer, criait alors sans crainte et sans ménagement. » (Saint-Simon) (R)

Numéro
$0058


Année
1715

Sur l'air de ...
Confiteor

Description

5 x 6

Notes

 Ci-gît 1085


Références

Raunié, I,68-70 - Clairambault, F.Fr.12695, p.721 - Maurepas, F.Fr.12628, p.159-60 -  F.Fr.12500, p.40 - F.Fr.12673, p.129-131 - F.Fr.12796, f°46 - F.Fr.13655, p.93-94 - F.Fr.15130, p.418-20 - Arsenal 2930, p.85-87 - Arsenal 2961, p.253-55 - Arsenal MS 3115, f°128v-129r - Arsenal 3131, p.88-89 - Arsenal 3132, p.185-186 -BHVP, MS 551, p.152 et 248 -  - Mazarine 2163, p.179-81 - Mazarine MS 2166, p.46-48 - Lyon BM, MS 1548, f°214 bis -  Lyon BM, MS1552, p.83-85 - Lyon BM, MS1548, f°208v-209v - Toulouse BM, MS 855, f°48v-49v

Mots Clefs
Louis XIV, jansénisme, cardinal de Noailles, Maréchal, Fagon, Pontchartrain, 1er marquis d'Argenson, Régent