Sans titre

Vous connaissez Chamfort, ce maigre bel esprit1,
Et ce pesant Rulhières, à face rebondie ;
Tous deux sont pleins de jalousie,
Mais l’un en meurt, et l’autre en vit.

  • 1. 11 mars – On dit que les comédiens français sont comme les avares, qui donnent leurs mauvaises pièces aux pauvres. On attribue cette dernière méchanceté à Messieurs de Rulhières et de Chamfort, et voici la réponse de M. de la Harpe (M.).

Numéro
$2541


Année
1784

Auteur
La Harpe

Description

Quatrain

Notes

Réponse de Suard à Chamfort ($1546) et à Rhulières ($2769) à propos de la tragédie de Coriolan de La Harpe.


Références

F.Fr.13653, p.351 - Mémoires secrets, XXV, 185 - Choix d'épigrammes, p.185 - Kageneck, p.519 -  CSPL, t.XVI, p.70

Mots Clefs
Littérature, rivalité Chamfort, Rulhières, La Harpe