Vers sur la lettre de M. l'évêque de Marseille, brûlée par arrêt du Parlement

Vers sur la lettre de M. l’évêque de Marseille, 

brûlée par arrêt du Parlement

Pourquoi brûler la docte épître

Qu’au gré du zélé Mirepoix

Les jésuites marseillois

Ont écrit au souverain arbitre1

De nos statuts et de nos lois ?

C'est bien peu respecter la mitre.

Que le sénat est discourtois2 !

Hélas ! répond certain caustique,

Célèbre diseur de bons mots

Tout ce qui sort de leur boutique

Sent toujours un peu le fagot.

  • 1. Au Roi.
  • 2. Le Parlement.

Numéro
$4663


Année
1752 août

Description

11 vers


Références

F.Fr.10479, f°146r - Arsenal 2964, f°146r - BHVP, MS 651, p.60-61 - BHVP, MS 662, f°38r

Mots Clefs
lettre, Belsunce, Marseille, évêque, Mirepoix, parlement, arrêt de brûlement