Requête du Parlement aux avocats

Requête du parlement aux avocats
Nous supplions très humblement
Les avocats du parlement
De se trouver à l’audience
Et d’y plaider souventefois
Sans rancune et sans complaisance
Contre les avocats du Roi.

Si le terme Nous vous mandons
Et celui de Soumission
Ne leur semble pas convenable,
Nous leur promettons désormais,
Plus circonspects et plus traitables,
De ne nous en servir jamais.

Voilà comme les avocats,
Trop hautains et trop délicats,
Voudraient qu’on les traitât en France,
Mais la cour, à ce que je crois,
N’aura pas cette complaisance
Pour un corps soumis à sa loi.

 

Numéro
$4604


Année
1735 (Castries)

Sur l'air de ...
Monsieur le prévôt des marchands (Castries)

Description

2 x 6


Références

Avignon BM, MS 1236, p.458 - Mazarine Castries 3986, p.185-86

Mots Clefs
Le Parlement doit se concilier les bonnes grâces des avocats